Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Le Billet de la Rédaction n° 127

Parlema n’en.... Parlons-en....
dimanche 9 août 2009 par Auguste MACCARI

A Recounoushensa

Ou françès, sta lenga aishì bela es a nouaisha, nou ha arriquì e de nautre ha fach de pichoù Francese. Es ou passapouart que soubr’ou territori, e ben pu luegn, nou permete de coumunicà, ra reciproca coumprensibilità sfarça tante idée toute fache soubre r’Autre, que n’ese pu ressentì couma un fourestìe, ma vist coum’ un ome que vive ĵòie e pene istess à cada-un.

A França, ella, es un ensem de Regioù que, su counfen en particulari, han de culture pròprie, demai o menou afirmàie, de pichoune Patrie que foundan de persounalità, de usance enraisàie ent’una stòria seculari, de Paise qu’eran, ben avanch d’esse francese. Stu particularisme san stache laminà da un’ounda de centralismou revouluciounari, nechessari per afirmà r’unità da Nacian francesa, ma que ben trop mantengùa ha talhà ra Nacian da soua diversità culturale.

Lenga, dialet, patouà, ste tre paraule han un’istessa finalità : permete à una Coumunità d’àrime de se capì per coumunicà, soulament ou nùmerou du praticante fa ra diferença, e ailì ra lenga doumina e stende ra soua supremacìa naciounale encountenstàbile. Ma nou fa ren, e soue doue variante san digne de respet e de fatou ru se loucutoù devan esse respetà.

E lengue regiounale san anfen recounoushùe ancùi couma part dou patrimoni naciounale e enscriche, dame pena, ent’a nouaisha Counstitucian. Per quarqu’une serà ben tardi per ounourà sta recounoushensa, avanch de mourì auran augù sta satisfacian. D’autre retroveran de vigoù à cant ou francès ma sensa soutamissian, seran a superba du se praticante que viveran sta doùbie cultura coum’un arricament da soua vita.
Per que soubrevivan u nouastre dialete dou Pais mentounasc, stu parlà du nouaishe Paire, aĵuhemà-ru ! e meme se r’òpera nou pareishe perdua, nou devema moulà. San nouaisha cultura, nouaishe tradicioù, nouaish’identità.

Mes de Madarena 2008

JPEG - 54.4 ko
Claudia SAHM 002
L’avenir de notre culture aux jeunes appartient !

La Reconnaissance

Le français, cette langue si belle, est la nôtre, elle nous a enrichis et fait de nous des petits Français. Elle est ce passeport qui sur le territoire, et bien au-delà, nous permet de communiquer, car la compréhension réciproque gomme bien des idées préconçues sur l’Autre, qui n’est plus perçu comme un étranger, mais comme un contemporain qui vit ses joies et ses peines comme tout un chacun.
La France est un ensemble de Régions qui, surtout à ses marches, ont des cultures propres, plus ou moins affirmées, des petites Patries qui fondent des personnalités, des us et coutumes enracinés dans leur histoire séculaire, des Pays qui existaient bien avant d’être français. Ces particularismes furent laminés par une vague de centralisme révolutionnaire, nécessaire pour affirmer l’unité de la Nation française, mais qui inscrite dans une excessive durée amputait cette Nation de sa diversité culturelle.
Langue, dialecte, patois, ces trois mots ont une identique finalité : permettre à une Communauté d’individus de se comprendre pour communiquer, seul le nombre des locuteurs les différencie et dans ce domaine la langue domine et étend sa suprématie nationale incontestable. Pour autant ses deux variantes sont dignes de respect et par là-même leurs locuteurs doivent être respectés.
Les Langues régionales sont enfin reconnues aujourd’hui comme faisant partie du patrimoine national et inscrites, non sans mal, dans notre Constitution. Pour certaines d’entre elles il est bien tard, elles auront du mal à honorer cette reconnaissance, avant de mourir auront-elles au moins eu ce bonheur ? D’autres redeviendront vigoureuses, à côté du français et non plus sous sa botte, elles seront la fierté de leurs locuteurs qui vivront leur double culture comme un enrichissement culturel pour leur vie.
Pour que survivent nos dialectes du Pays mentonnais, ces parlers de nos Pères, aidons les ! Et même si la cause semble perdue, n’abandonnons pas. Ils sont notre culture, nos traditions, notre identité.


Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 404 / 137295

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La revue « Ou Païs Mentounasc » de la SAHM  Suivre la vie du site N°127 Septembre 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0