Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Edito de la rédaction n°142

dimanche 22 juillet 2012 par Jean-Louis CASERIO

Case e caséte dou païs-nouaish...

Notre habitat, citadin mais surtout rural, présente très souvent des caractères d’adaptation aux conditions climatiques. Les hommes ont tenté, depuis l’Antiquité :

En été, de se protéger contre la chaleur en multipliant les zones d’ombre et de fraîcheur. Murs en pierre de taille, écrans de verdure, arbres à feuilles caduques (platanes), tonnelles (tòpie) recouvertes de glycines ou de vignes, abri de canisses de roseaux fendus, séchés et tendus sur des supports de fil de fer ;

En hiver, de se prémunir contre le froid en favorisant le réchauffement diurne des façades crépies à la chaux, et la pénétration des rayons du soleil dans les pièces d’habitation. La recherche du meilleur ensoleillement est bien un facteur fondamental de l’organisation de notre habitat ;

Toute l’année, et surtout au printemps et en automne, de s’abriter des fortes rafales de vent.
Mais ce patrimoine demeure fragile et menacé : maisons abandonnées, transformées ou démolies. Il importe de tout mettre en œuvre pour le conserver, le restaurer et d’offrir à chacun les moyens de l’apprécier comme nous y invite Lucien Sicardi, notre cantaire mentounasc, qui chantait dans « nos vieilles maisons » :

"…Signe de vie, d’éternels printemps,
Heureuses maisons où montent des cris d’enfants…
Par leur travail, nos aînés ont laissé
Ce patrimoine cher au cœur des Mentonnais,
Joyau et fierté de ce beau pays,
Qu’il faut respecter et défendre à tout prix".


Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 373 / 141467

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La revue « Ou Païs Mentounasc » de la SAHM  Suivre la vie du site N°142 -juin 2012- Maison des Villes et Maison des (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3