Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

La fête des Rameaux commémore l’entrée du...

samedi 15 avril 2017 par Jean-Louis CASERIO

LA FÊTE DES RAMEAUX : UNE TRADITION VIVANTE

La fête des Rameaux commence la Semaine Sainte. Elle commémore l’entrée du Christ à Jérusalem, au milieu d’un cortège agitant des palmes, des feuillages et des fleurs printanières. La coutume est donc ancienne de tenir en main une palme, une croix ou encore une branche de buis, de laurier ou d’olivier pour aller à la messe des Rameaux que les niçois appellent rampau, (littéralement rameau de palmier). Grands et petits confectionnaient les palmes tressées. Aujourd’hui on peut se les procurer à l’entrée des églises auprès des artisans tresseurs de palmes, marchands temporaires qui proposent un étalage abondamment garni. Travaillant avec doigté, ils tressent des motifs de sparterie, une acanthe, une volute, une fleur et un plumet, ici une ganse, là un panache…
Autrefois, la marraine offrait à son filleul ou à sa filleule un rameau garni de sucreries confites et de papillotes. Une orange au sucre symbolisait le monde sur lequel règne Jésus. Les confiseurs vendaient aussi des rameaux garnis de fruits confits ornés de rubans et papier d’or ou d’argent. Les gens modestes prenaient de jolis brins de laurier ou d’olivier, y suspendaient eux-mêmes des fruits secs : figues, noix, amandes, pâtisseries faites par la maman ou la grand-mère. L’oubli par les parrains et marraines de ce cadeau était regardé comme une offense à la famille ; c’est à qui, parmi les enfants, aura le rameau le plus richement chargé.
Les rameaux bénis étaient accrochés à la tête du lit ou sur un crucifix pour protéger la maison des malédictions : feu et mauvais temps : foudre, grêle, gel, trombes d’eau, tempêtes… On suspendait aussi des rameaux aux branches des oliviers pour protéger les arbres et les récoltes. Les rameaux de l’an écoulé étaient brûlés et leurs cendres servaient à marquer le front des fidèles. Les Rameaux, une belle fête pour les enfants !

A FESTA DE RAMOURIVA : UNA TRADICIAN VIVA

A festa de Ramouriva, (ou mot ven de rama d’auriva), coumença à Semana Santa, dam’a benedician de ramourive. Ela marca l’intrada dou Cristou à Jérusalem, au mitan d’un courtège brandoulhent de ramourive, de fulhage e de fioù de primavera. Aquela coustuma ese pran antiga de tenì en man una rama o una crouseta de parmourìe o ben una branqueta de bousc, d’auribaguìe o d’aurevìe per anà à messa de Ramouriva ; u nissarte souanan aquela tradician, lu Rampau (rame de parmourìe).
Granne o ben pichoù counfeciounavan e ramourive enrestàie. Ancuhi, s’en pouhe catà press de r’intrada de guieijhe, da u pichoù mestierante qu’han un banc ben fournì pèr a vèndita. Aquelu marcante travalhan dame pran de gàribou per entressà de moutivou d’aufarìa, un’ acanta, una vouluta, una fioureta douna mounta un pumet, aquì una gansa, aila un pumachou...
D’un temp, a mairina regalava a ou sen fiossou o a soua fiossa una ramouriva muhàia de lecounarìe counfiche e de papilhote. Un pourtougà s’a cima semboulisava ou moundou dou Cristou. U counfechìe vendìan tamben de ramourive toute preparàie de frucha counficha, e ournàie de ribounete e papìe d’orou o d’argent. E pichoune gente pilhavan de belle rame d’auribaga o d’aurevìe, e i pendìan de fruche seque : figue, noase, amèndoure, pastissoù fach à man da maire o da mai-gran. Pairen e mairina que se scourdavan aquelu regalu eran gardeà couma s’avìan fach un’ ofesa ent’a familha ; era aquelou qu’avìa a pu bella ramouriva carregàia ricament.
Rame e ramourive benesìe eran enganchàie s’a testa dou liech s’ou crucifissou pèr repara-se a casa-soua de tout’e maradicioù : fueg e marrì temp : fùrmine, gràgnoura, gerou, troumbe d’aiga, tempeste… Eran encara pendùe ent’e branque du aurevìe pèr servà erbou e aurive. E ramourive de r’ann passà devìan esse brujhàie e a cenre siervìa pèr marcà ou frouant du fedele. Ramouriva es’ una bella festa pèr u enfante !

Jean-Louis Caserio
Majoral du Felibrige


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 15 / 135021

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2017  Suivre la vie du site N° 371 - Le « Coin du Mentounasc » du 08 avril (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0