Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

Le printemps du côté de Segra

lundi 16 avril 2018 par Maurice NARET

LE PRINTEMPS DU CÔTÉ DE SEGRA

Quel vent amène-t-il à Segra cet aspirant troubaire en cet étrange jour de printemps ?
Vent glacé et soleil fugitif mais pourtant cordial l’instant d’après. Sombre manteau de nuages bleu foncé qui laisse tomber quelques légers flocons. Ce visiteur longe le refuge de Pierre, à peine repéré par une jonquille et, une fois la porte franchie, le voici dans une ruche d’amis. Pourquoi une ruche ?
Ce sont les conversations qui s’entrecroisent qui m’y font penser. Le café, suivi du génépi maison, le somptueux feu de cheminée, tout cela donne du tonus. Quelques hôtes méditent, le dos tourné vers le feu.
Maurice, quant à lui, bien emmitouflé, ferme les yeux comme pour s’isoler des conversations qui lui parviennent.
J’imagine qu’il pense à ces beaux jours où, après le déjeuner, il peut aller s’asseoir contre le mur de son refuge.
Là, il se régale de l’odeur de l’herbe et du goût de la brise légère. Je crois deviner qu’en pensée, il y est déjà !...
N’a-t-il pas perçu cette branche qui ploie sous le poids du merle et le pas de ce visiteur qui ; sans doute, va lui conter des choses où se mêlent étroitement le réel et l’imaginaire.
L’herbe, alentour, est à peine froissée…
Le troubadour est déjà reparti, aussi leste que la brume ! Avec en tête, cette belle poésie :
« Le soleil frappait le sol en ce beau jour de printemps qui portait en lui les ardeurs de l’été. Cela faisait plusieurs fois que cet homme passait le long de cette pente habitée par des coquelicots. Tout de suite, Il pensa à une toile impressionniste mais pas alourdie par un cadre classique. Tout juste un frémissement délicat, coloré, bref, une sorte d’état d’âme ! De grands pans d’ombre vert sombre alternaient avec des herbes ensoleillées où les petites fées rouges oscillaient doucement dans leurs habits fragiles. L’homme n’était pas connu c’est pourquoi sans doute, Il effleura seulement ce domaine sauvage, le laissant se fondre lentement dans le silence en pensant secrètement à la trop fugace éclosion du printemps. »
Maurice Naret
.
PRIMAVERA DOU COUSTÀ DE SEGRA
Que vent fa venì à Segra aquelou troubadoù en aquestou stranou jorn de primavera ?
Vent guiaçà e sourelh fujitivou mà que ven courdiale poc apress. Mantelou scu de nivou blu founçà que laisha scapà quarque fioque lengìe. Aquelou vijhitoù lounga rou retirou de Pié, marcà just d’una spusseta e, una vota ra pouarta passàia, se trova ent’una bresca d’amigue. Perqué una bresca ?
Tout’ aquele counversacioù que s’encrousilhan m’i fan pensà. Ou café, ou genepì, ou fueg ent’a chaminéa, tout aquò es envigourent. Quarqu’oste meditan, a squina giràia vers ou fueg.
Maurice, ben enfroupà, serra ru uelhe couma pèr isourà-se de tante counversacioù à r’entorn.
Imaginou que ri ven ’n’ou ment aquelu belu jorne douna pouhe assetà-se couantra a muralha dou sen refùgiou. Ent’aquelou moument se shala dou proufum de r’erba e dou gust de r’aura lengiera. Me semelha qu’ent’a soua testa i ese dejà. A sentù aquela branca que ou pes dou merlou fa piegà e rou pass d’aquelou vijhitoù ? Elou que, sensa dùbitou, i va cuntà de stòrie douna r’imaginacian se mèsquia dame a realità.
R’erba, tout à r’entorn, es un poc chifounàia…
Ma dejà, rou troubadoù s’ese n’anach, aishì lest que ra nébia ! En pensent ent’aquela bella pouesìa :
« Ou sourelh pica s’a terra n’aquelou belou jorn de Primavera que pouarta dam’ elou a caroù de r’estade. Acò fasìa, quarque vote qu’aquel’ ome passava ent’ aquela riba piantàia de fantine. Sùbitou, r’ome pensa ent’una pintura empressiounista mà pran lengièra pèr un cadrou clàssicou. Just un brandoulhament delicà, coulourì, ou couhe langourì. De pece grane d’oumbra verdastra d’un coustà, de r’autre, d’erbage ensourelhà douna e masque rousse boulegan pian-pian n’u se vestite fràgile. R’ome poque counoushù, acò, n’i è dùbitou, sfioura soulament ou predi servage a ra muta e se pensa da souret, a ra trope fujasca sourtida primaveirenca. »
.
Revirada de Mauri Osicki-Ampolini, Felibressa mentounasca


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 27 / 160180

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2018  Suivre la vie du site N° 418 - Le « Coin du Mentounasc » du 14 avril (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1