Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Il y a 400 ans…

Le prince Honoré II ouvrait la rue Neuve

Ou Prènchipe Onoratou II durbìa rou camen Nòu
dimanche 13 mai 2018 par Mauri OSICKI - AMPOLINI

Il y a 400 ans…
LE PRINCE HONORÉ II OUVRAIT LA RUE NEUVE
devenue depuis la rue de Bréa

C’est vers le milieu du XIIe siècle que Menton apparaît. Elle est alors une seigneurie de type domanial qui appartient à la famille génoise des Vento jusqu’en 1346. Charles Grimaldi, seigneur de Monaco, l’achète à Manuel Vento pour 16 000 florins d’or. De nombreux monuments, ruelles ou maisons de la ville portent encore le témoignage des Grimaldi.
En 1615, après avoir concerté le père Laurent de Brindes, général des Capucins de la province de Gênes, le prince Honoré II décide d’établir, à Menton, un couvent de Capucins et sa chapelle. A la fin de cette même année, le Prince vient à Menton pour poser la première pierre de ce couvent, situé en plein champs. En deux ans, sont construits le couvent et la chapelle des Capucins, la future Eglise des Pénitents Noirs. Le 27 août 1617, l’évêque de Vintimille, Nicolas Spinola, vient consacrer cette église en présence du Prince Honoré II et de sa jeune épouse Ippolita qu’il avait épousée en 1616. Or, ce couvent est situé en dehors de la ville de Menton. Pour faciliter son accès puisqu’il est isolé du reste de la ville, Honoré II fait percer hors les murs, à ses frais, la Rue Neuve ou Camen Nòu. Elle relie la chapelle des Capucins à la Porte St Antoine, entrée de la rue Longue. La future rue de Bréa venait de naître. Le jour de l’inauguration de la rue, Honoré II fait placer une plaque commémorative, (encore visible de nos jours), écrite en latin disant : « Afin de faciliter l’accès du profane au sacré, le seigneur Honoré II, par la grâce de Dieu, prince de Monaco, Menton et Roquebrune et seigneur de Campagna, marquis et comte, fit ouvrir cette rue sur sa cassette particulière au mois de juillet de l’an du Seigneur 1618. ».
Cette rue fut appelée « Rue des Sans Culotte » au moment de la Révolution.
La création de cette route amena la réalisation d’un nouveau quartier. Des maisons sont construites de part et d’autre par des familles aisées mentonnaises : Pretti, Massa, Marenco, de Monléon, de Partouneaux, Faraldo, de Bréa… Plus tard, des notables demeurant dans cette rue accueillirent des personnalités. Napoléon Bonaparte séjourna dans cette rue, le 2 avril 1796, en partant pour la première Campagne d’Italie. Le Pape Pie VII s’y arrêta, le 12 février 1814, lorsqu’il rentra à Rome après son séjour forcé à Fontainebleau.
Enfin, c’est en 1865 que ce Camen Nòu prit le nom de Rue de Bréa, pour rendre hommage à Jean-Baptiste, le général de Bréa, né à Menton en 1790 et fusillé à Paris en 1848 par les insurgés.
Texte de Mauri Osicki-Ampolini

Quatre cente anne fà…
OU PRÈNCHIPE ONORATOU II DURBÌA ROU CAMEN NÒU
deventà despù ou camen de Brea

Mentan pareishe ent’ou mitan dou sécoulou XIIème. Ent’aquelou moument es una poussecian da familha genovesa Vento fint’ en 1346. Carlou Grimaldi, Signoù de Moùnigou, acata Mentan à Manuale Vento pèr 16 000 fiourin d’orou. I san pran de case, de carrouge e de mounumente ent’a vila que pourtan a marca du Grimaldi.
En 1615, apress avé counchertà dam’ou padre Lauren de Brindes, generale du Frate de Génoua, ou prènchipe Onoratou II dechida de stabelià, à Mentan, un couvent de frate dam’a soua capela. A stessa annàia, ou prènchipe ven à Mentan pèr pausà ra peira prima d’aquelou couvent, situà fouara da cità. En dou anne, ou couvent e ra capela san bastì ; aquela capela es a futura Guieijha du Batù Negre. Ou 27 dou mese d’aoust de r’ann 1617, ou vèsquie de Ventemilha, Nicoula Spinola, sacramenta aquela guieijha davanch ou Prènchipe Onoratou II e Ippolita que venìa de spousà en 1616. Ma aquelou couvent era luegn da vila sensa camen pèr i menà. Ese pèr acò qu’Onoratou II fa durbì ou Camen Nòu, dame u se sòu. Aquelou camen permete de religà a guieijha du Frate à ra pouarta San Antoni, intrada da Carriera Drecha, sounàia ahù’ Carriera Longa. Ou futurou Camen de Brea venìa de naishe. Ou jorn de r’inauguracian dou camen, Onoratou II fà piaçà una lausa que se pouhe encara vé ancùi. Aquela lausa è scricha en laten e di « Pèr fachilità r’achessou da gent proufana au Couvent, ou Signoù Onoratou II, dam’a gràcia de Dìou, Prènchipe de Moùnigou, Mentan e Rocabruna e Signoù de Campagna, Marqués e Counte, a fach durbì aquelou camen dam’a mounéa soua, au mese de Madarena de r’ann dou Signoù 1618. »
Aquelou camen s’ese sounà « Camen du sensa-bràia » ent’ou temp da Revoulucian.
A creacian d’aquelou camen a fach realisà un relarg nòu. De case van creishe, bastìe da quarque familhe rique mentounasque : Pretti, Massa, Marenco, de Monleon, de Partouneaux, Faraldo, de Brea… Pu tardi, de noutàbile qu’i stasente aculheran de persounalità couma Napoleon Bonaparte ou 2 dou mese d’abrì 1796 coura anava en Itàlia, pu apress ou Papa PieVII ou 12 dou mese de febrarou 1814 aloura que retornava à Roma, liberà dou sen soujorn aubrigà à Fontainebleau.
Pèr fenì, es en 1865 qu’aquelou camen pilha ou sen noum counoushù da toute ahù’« Camen de Brea », pèr rende oumage à Joan- Batì, ou Generale de Brea, naishù à Mentan en 1790 e massà à Paris en 1848.
Revirada par Mauri Osicki-Ampolini


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 17 / 154085

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2018  Suivre la vie du site N° 421 - Le « Coin du Mentounasc » du 12 mai (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1