Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Dedicà à l’Emperatiça Sissi…

Ou Pouant Elisabet

Dédié à l’Impératrice Sissi… : Le Pont Élisabeth
samedi 16 juin 2018 par Jean claude VOLPI, Mauri OSICKI - AMPOLINI

Dedicà à l’Emperatiça Sissi…
OU POUANT ELISABET
.
De 1873 à 1878 a coustrucian da proumenada da riba de marina despù ra carriera Panaït Istrati fint’a frountiera Cabé-Rocabruna va coumpì-se au ver dou Gouarbe. Apress 1880 pèr passà soubre e countinuà ou caminament s’a coumuna rocabrunesca, ra vila de Mentan a pagà un pouant dam’ou sindicatou du oustelìe mentounasque.
Aquelou pouant era sensa noume fint’en 1898 coura Elisabet de Wittelsbach, pu counoushùa dou sen pichan-noum Sissi, ese stacha shashinàia. Gustave Amarante diretoù dou Journal de Menton proupousa de sounà-rou Pouant Elisabet, en remembrança du se soujorne d’envern au Cab Marten douna stasìa e de soue proumenade que fasìa à Mentan. En tant da merìa d’Emile Biovès, Amarante cerca de sòu pèr levà un mounument dam’una piaca de marmou. R’arquitetou Glena fa ou proujet en scrivent quarque paraule da pouetessa Henry Gréville. Stou pouant ese stach inaugurà dame pran de faste ou 30 dou mese d’abrì de r’ann 1899.
Mà ent’a nuech dou 10 au 11 dou mese de San Jouan de r’ann 1940, r’armada francesa a fach sautà aquelou pouant pèr empedì u talià de passà. A cashù asperà pran de temp apress r’armistici dou 24 dou mese de jougn pèr refà-rou. A proumenada deventa taliana e tamben carrouge borni perqué noun se pourìa passà ra frountiera nova tra « Mentone d’Itàlia » e Rocabruna sempre francesa. Ou 10 dou mese de setembre de r’ann 1943, a devisian blindàia arriba pèr rempiaçà u sourdati talià embatostà. En 1944 ra Wehrmacht a fourtificà ra coustiera de marina : fi-ferre pougnente, cavalete de frisa, bloque de batum, mine, mitralhuse, fouarte. A proumenada-nouaisha ese stacha desfeguràia dame tout acò.
Ent’e annàie 45-50 Mentan se recoustrushe e rou pouant ese refach dame de belle peire. Coura en 1950 rou valan dou Gouarbe a despareishù sout’ou camen tra ou pouant de r’Unian e ou pouant Elisabet, aquelou darrìe n’a pu augù ou sen rolou. Se pouhe encara vé rou sen muralhet coustà de marina dam’una piaca nova coumemourativa dedicàia à Sissi.
Revirada Mauri Osicki-Ampolini , Felibressa mentounasca
.
.
Dédié à l’Impératrice Sissi…
LE PONT ÉLISABETH
.
De 1873 à 1878, les travaux de construction de la promenade en bord de mer, entre l’actuelle rue Panaït Istrati et la frontière administrative du futur Cabbé-Roquebrune, vont butter sur le Gorbio. Pour le franchir après 1880 et poursuivre un cheminement sur la commune roquebrunoise, le financement d’un pont sera fourni par la ville de Menton et le syndicat des hôteliers mentonnais.
Le pont sur le Gorbio était sans nom. Mais suite à l’assassinat en 1898 par un anarchiste italien d’Élisabeth de Wittelsbach, l’éternelle Sissi, Gustave Amarante, le directeur du Journal de Menton, propose de dénommer ce pont : Élisabeth, du prénom de l’impératrice d’Autriche et reine de Hongrie afin de commémorer ses séjours hivernaux au Cap Martin où elle résidait mais également à Menton qu’elle préférait à la Principauté, pour ses sorties urbaines. Sous l’égide du maire Émile Biovès, Amarante lança une souscription en 1899 et réunit les fonds nécessaires pour ériger un monument avec une plaque commémorative en marbre (projet de l’architecte Abel Gléna) recouverte par des vers de la poétesse Henry Gréville, texte surmonté par une palmette en laiton. Ce Pont Élisabeth a été inauguré fastueusement le 30 avril 1899.
Hélas, dans la nuit du 10 au 11 juin 1940… Le Génie français a fait sauter le pont Élisabeth d’origine. Cela afin d’entraver l’attaque du corps expéditionnaire italien. Il n’a pas été reconstruit immédiatement après l’armistice franco-italien du 24 juin.
La promenade devint italienne et en impasse car elle ne pouvait franchir matériellement la nouvelle frontière entre ce Mentone d’Italia et Roquebrune Cap-Martin restée française. Le 10 septembre 1943, la 60 Panzergrenadier Division du Général-Major Otto Kohlermann arrive en remplacement des militaires italiens en déroute. A-t-elle fait reconstruire un pont provisoire ? En mai 1944, des éléments du Génie de la Wehrmacht fortifient le périmètre ainsi que le littoral mentonnais et roquebrunois : fil de fer barbelés, chevaux de frise, plots en béton, dispositifs de mines, nids de mitrailleuse et blockhaus. Ce dispositif défensif défigure notre promenade.
Lors de la reconstruction de Menton (fin 1945/1950), le pont a été reconstruit en pierre. Il a disparu définitivement lors de la couverture du Gorbio entre le pont Élisabeth et le pont de l’Union à partir de janvier 1950, seuls demeureront son muret, côté mer et une 2e plaque commémorative dédié à Sissi.
Jean-Claude Volpi
D’après Le temps des Genets - Roquebrune Cap-Martin 1860-1940 de C. Martini de Châteauneuf, É. Sclavo et F. Zunino, Éditions du Cabri.


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 40 / 166729

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2018  Suivre la vie du site N° 424 - Le « Coin du Mentounasc » du 9 juin (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0