Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Une légende nous est contée…

Les sœurs de Saint Martin, un texte en mentounasc de Jaouselet Macari.

Aï Moùniga de San Martin, un texte en roquebrunois
mardi 12 février 2019 par « U Chacharoun de Rocabruna »

Une légende nous est contée…
.
LES SŒURS DE SAINT MARTIN
.
Cette année, comme toutes les années, il y avait à Roquebrune le festin de la Vierge le quinze août et l’on dansait jusqu’à deux heures du matin. Comme le Baban avait cassé une clé du piston en descendant de Sainte Agnès quelques jours avant, il ne pouvait être là. Tabarota avait sa femme qui était sur le point d’accoucher et Manera avait crevé la peau du tambour ; et donc il a fallu faire venir la musique de San Biajou, qui, entre nous soit dit, mettait vraiment l’ambiance !
Les sœurs de la chapelle de Saint Martin, dans l’église du Cap, de savoir que tous ces gens dansaient, alors qu’elles n’avaient pas le droit de sortir, se sont dit : « Et si on mettait un peu à l’épreuve ces danseurs pour voir s’ils quitteraient subitement le bal pour venir nous porter secours en cas de danger ! ».
Aussitôt dit, aussitôt fait… Et vers deux heures du matin, pendant qu’ils dansaient la dernière farandole, la cloche de la chapelle de Saint Martin se mit à sonner ! « Vite ! Vite ! se mit à crier Massoli le garde-champêtre, il y a le feu à la chapelle de Saint Martin ! Venez tous avec moi ! Et de ce fait, grands et petits ont couru derrière le garde-champêtre.
Désillusion ! Rien ! Même pas une escarbille. Chacun s’en retourna chez lui en pensant que peut-être comme il y avait eu du vent d’Est, une rafale avait fait bouger la cloche.
Mais le lendemain, il y avait à nouveau un bal au Banastron, et vers deux heures du matin, la cloche de la chapelle s’était remise à sonner ! Et comme il y avait à nouveau du vent d’Est mélangé avec la tramontane, personne n’a bougé. Mais cette fois c’était vraiment réel, et la chapelle des sœurs de Saint Martin a bel et bien brûlé !
.
AÏ MOÙNIGA DE SAN MARTIN
.
Aquest’an, couma tout u an, i era à Rocabruna ou festin d’a Madona ou quinze d’aoust e se balava fint’a dou oura de matin. Couma ou Baban avὶa rout una quiau dou pistoun, en carent de Sant Agne, quarque jou avanch, noun pourὶa esse aquì. Tabarota avὶa a sὶa moulhé qu’era sus’ou pounch de partourὶ e Manera avὶa crepà a pel dou tamboù ; e pura a cashù fà venὶ a mùsica de San Biajou, qu, sigue dich tra nourautre, meteva da segù l’ambiança !
Aï moùniga d’a capela de San Martin int’a guièja dou Cab, de sabé que tout aquest moundou balava, aloura que ele n’avioun mancou ou drech de sourtὶ, se soun dich : « E se meteven un poc a prova aquelu balerin per veire se lasherὶoun tout a n’un cὸu ou bal per venὶ nou pourtà un ajut en casou de dangé ! »
Acὸ dich, acὸ fach…
E vers dou oura de matin, en tant que viravotoun ou darrὶe brandi, a campana d’a capela de San Martin s’é metùa a sounà ! « Vitou ! Vitou ! s’é metù a ralhà Massoli ou campὶe, i a ou fœg n’a capela de San Martin ! Vené tout dame men ! » Sùbitou, gran e pichoun an courrù darreire ou campὶe…
Engann ! Ren ! Mancou una beluga ! Cada-un é rintrà a sὶa casa, en pensent que foshi, couma i era ou levant una ràfega avὶa fach sounà a campana.
Ma, ou lendeman, i era torna ou balet au Banastroun e vers dou oura de matin, a campana d’a capela s’era remetùa a sounà. E couma i era torna ou levant mesquià dam’a tramountana, neshun n’a boulegà. Ma sta vota era propri da segù e a capela de moùniga de San Martin a bel e ben brujà !

Traduction en roquebrunois par l’équipe « U Chacharoun rocabrunasc »
sur un texte en mentounasc de Jaouselet Macari.

Locution roquebrunoise  :
tritougnà : sonner les cloches à toutes volées.


Portfolio

titre documents joints

21 février 2019
info document : Word
12.4 ko

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 33 / 190184

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2019  Suivre la vie du site N°444 - Le « Coin du Mentounasc » du 2 février (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0