Société d’art et d’Histoire du Mentonnais

L’histoire extraordinaire d’un Mentonnais à la tête de la plus grande meute de chiens au monde

samedi 23 mars 2019 par Jean claude VOLPI

HÉROS DE LA GRANDE-GUERRE, LOUIS MOUFFLET
ou
L’HISTOIRE EXTRAORDINAIRE D’UN MENTONNAIS À LA TÊTE DE LA PLUS GRANDE MEUTE DE CHIENS AU MONDE

Louis Moufflet est né à Menton le 4 mai 1869. Elève à l’École Militaire d’Infanterie, il est affecté à sa sortie, comme lieutenant au 158e régiment d’infanterie alpine stationné à Lyon où il se marie. En 1911, alors qu’il revient à Menton en permission, il rencontre des Américains qui vont l’entraîner en Alaska pour tenter de faire fortune grâce à une de ses inventions, une machine pour le traitement de l’or. Du coup, il prend un congé sans solde pour rejoindre la ville champignon de Nome (Alaska/États-Unis) afin d’y exploiter une mine d’or. Mais l’expérience tourne court. A la fin de son congé sans solde, il revient en France.
Affecté au 22e bataillon de chasseurs à pied, il fait partie, début août 1914, des officiers chargés de constituer un bataillon-jumeau de réserve au 22e BCP, le 62e BCP affecté à l’Armée des Vosges. A la bataille de Saint Dié, le capitaine Moufflet est blessé 5 fois. Il est laissé pour mort sur la zone des combats durant plus d’une semaine. Il survit. Arrive l’hiver 1914/1915, particulièrement rigoureux, qui entrave considérablement le ravitaillement des avant-postes vosgiens. Chevaux et mulets, mal adaptés, s’épuisent à cette tâche. Louis Mouffet n’a pas oublié ces traîneaux typiques du grand Nord-Américain tirés par des chiens à demi sauvages. Il propose de créer une unité de traîneaux avec ce type de chien. A l’état-major, les réticences sont vives. Mais le général de Maudhuy, commandant l’armée des Vosges, soutient le projet. Le 12 août 1915, un ordre secret de mission est signé. L’opération « Poilus d’Alaska » peut débuter.
Arrivés en Amérique du Nord avec son compère militaire René Haas, ils mènent à bien leur mission malgré les espions allemands. 336 chiens de meute sont trouvés autour de Québec et avec Scotty Allan, un musher qu’il a connu précédemment à Nome, ils vont sélectionner 104 chiens de tête en Alaska. Un seul bateau a accepté le contrat : « Le Poménarian » de la « Allan Steamship Line Compagnie » vu le risque des sous-marins allemands. Ils embarquent sur les berges du fleuve Saint-Laurent le 21 novembre 1915 à la tête de 440 chiens (autant de harnachements), 70 traîneaux-esquimaux et plus de deux tonnes de saumon séché. Des Américains volontaires se joignent à eux afin d’initier les chasseurs alpins français à l’utilisation de ces équipages canins en milieux sur-enneigés. Ne s’agit-il pas là du 1er corps expéditionnaire américain ?
L’équipée traverse l’Atlantique. Le Convoi arrive au Havre en décembre direction les montagnes vosgiennes. Dès lors deux « Sections d’Équipage de Chiens d’Alaska » (S.E.C.A.) sont créées. Ces chiens vont démontrer leur efficacité en soutien logistique pour plusieurs bataillons de chasseurs alpins dans l’approvisionnement en munitions, en nourriture, le transport des blessés, du courrier…
Au moment de l’Armistice, 189 de « ces auxiliaires à quatre pattes » ont été tués en mission. Trois sont décorés de la Croix de Guerre. Les 247 chiens survivants resteront avec les militaires avec lesquels ils ont combattu car ceux-ci les ont adoptés. Le capitaine Moufflet revient à Menton en 1920. Héros de la Grande Guerre (décoré de la Légion d’Honneur, de la Croix de Guerre avec palmes, de la Croix de Guerre Britannique), il devient 2e adjoint dans la 3e municipalité mentonnaise du maire François Fontana (mai 1925/mai 1929). En 1938, il fait partie des fondateurs de l’Association des Officiers de Réserve du Mentonnais qui vient de fêter ses 80 ans. Il décède le 31 janvier 1942.
Jean-Claude Volpi

EROÙE DA GUERRA-GRANA, LOUIS MOUFFLET
ou
A stòria strasourdinària d’un Mentounasc
capou da pu grana muta de ca dou moundou

.
Louis Moufflet è naishù à Mentan ou 4 de majou 1869. Scolarou à l’École Militaire d’Infanterie, es afetà à sa sourtìa, couma tenent au 158e régiment d’infanterie alpine de Lian douna s’ese marià. En 1911, reven à Mentan en permissian, e scountra d’American qu’ou menan en Alaska pèr fa barre d’orou. Dou còu, s’en va à Nome (Alaska/États-Unis) douna san de mine d’orou. Ma sensa suchèss e Louis s’en retorna en França.
Afetà au 22e bataillon de chasseurs à pied, elou fa partìa, en aoust 1914, du ouficìe carregà de coustituì un batalhan-bessan de reserva au 22e BCP afetà à l’Armada de Vosges. A ra batalha de Saint Dié, ou capitani Moufflet è blessà 5 vote. Ese laishà pèr moart mài d’una semana. Mà a survecù. Arriba r’envern 1914/1915, pran fréi, que rende difichile ou ravitalhament. Cavale e mu, se shashinan dou travalh. Louis Mouffet nou’ s’ese scourdà d’aquelu tirassou d’América stirassà pèr de ca mieje servage. Elou va prouposà de creà una squadra de tirassou. Ou statou-majou è reticent. Ma ou generale de Maudhuy, coumandant l’armada de Vosges, sousten ou proujet. Ou 12 d’aoust 1915, un oùrdine secret de missian ese segnà. L’ouperacian « Poilus d’Alaska » pouhe coumençà.
Arribà en América dou Nord dam’ou sen compà militari René Haas, menan à ben a missian margrà e spìe aleman. 336 ca de muta san trovà à r’entorn de Quebec e dame Scotty Allan, un musher van cerne 104 ca de testa en Alaska. Ou 21 de nouvembre 1915 dame 440 ca (autant de arnescamente), 70 tirassou e mai de 2 tone de saumon secà. D’American van inicià u cachahoù arpin francese pèr menà aquelu squipage canin.
Van traversà l’Atlanticou e arriban au Havre en dijhembre pèr anà ent’e mountagne vousgiene. Aloura douhe « Sections d’Équipage de Chiens d’Alaska » (S.E.C.A.) san creàie. Stu ca moushan a soue eficacità en sousten logìsticou pèr tantu batalhoù de cachahoù arpin ent’ou prouvisiounament en municioù, ou manjà, ou carrejament du ferì o dou courrìe…
Au moument de l’Armistici, 189 ca san stach massà en missian. Tré san stach decourà da Crous de Guerra. I san 247 ca soubrevivente seran adoutà da u militari. Ou capitani Moufflet reven à Mentan en 1920. Eroue da Granna Guerra (Legian d’Aunoù, Crous de Guerra dame pàrmoure, Crous de Guerra Britànica), deventa 2e adjount ent’a tersa munichipalità mentounasca dou mera François Fontana (1925-29). En 1938, fa partìa du foundatoù de l’Associacian du Ouficié de Reserva dou Mentounasc. Moufflet mouhe ou 31 de genarou de 1942.
Revirada Claude Lévêque
Félibre mentounasc


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 14 / 183323

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2019  Suivre la vie du site N°449 - Le « Coin du Mentounasc » du 23 mars (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1