Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
A l’occasion du départ du Tour de France 2019,Patrick Didier nous relate les exploits de

Auguste Encrine, notre unique géant du Tour de France

revirada de Claude Lévêque
samedi 6 juillet 2019 par Claude Lévêque, Patrick DIDIER

Licencié au Vélo Club de Menton,
AUGUSTE ENCRINE, NOTRE UNIQUE GÉANT DU TOUR DE FRANCE
.
Fils de Colombo Encrine et de Rosa Bozzo, Auguste remporte quelques courses locales (Grand Critérium de la ville de Menton 1928) et des places d’honneur au Tour du Sud-Est. Lors du Tour de France 1929, les meilleurs coureurs régionaux refusent la sélection dans l’équipe de la Côte d’Azur. Une formation de « seconds couteaux », dont Auguste Encrine (Vélo Club de Menton), est constituée à la hâte.
Une souscription est ouverte en faveur d’Auguste. Louis Depétris, Président emblématique du VC Menton, lui offre trois maillots du club : le comité de la Côte d’Azur n’en avait même pas équipé ses « forçats de la route » ! Dès la première étape, la formation azuréenne explose. Clovis Cros (Vélo Niçois) s’y casse les dents ; Jean Nirascou, le policier de Saint-Jeannet, est contraint à l’arrêt !
.
« Vive l’Empereur »
Pendant ce Tour, le Touriste-Routier mentonnais est managé par le comique populaire Biscot. Livré à lui-même, souffrant des genoux, s’adaptant aux départs de nuit, endurant les changements de température, Auguste subit le mauvais état des routes et la longueur des étapes, évite l’élimination, refuse l’abandon. Aux journées de repos de Luchon et Evian, il soigne ses pauvres genoux endoloris : effet garanti des sources miraculeuses… L’étape Cannes-Nice passant à Menton, celle de la boucle de Sospel si chère à Henri Desgrange, représente le sommet de sa carrière. Coiffé d’un large chapeau de paille, il traverse notre ville au milieu des hourras de ses chauds supporteurs. Excellent 17ème au vélodrome Pasteur, où il précède l’As Antonin Magne, il fait l’actualité de « L’Auto » : « Ce fut le jour de gloire du Mentonnais Encrine aujourd’hui. On était venu de loin et de près pour l’acclamer ». Ses exploits lui procurent espèces, bouquets, coupes et… zeste de renommée.
Il dispute les Tours 29 et 30 terminant meilleur azuréen. Ses retours au bercail lui réservent un accueil d’empereur romain. Il traverse la ville en cortège de la gare à la mairie où il est reçu, acclamé, ovationné.
.
Dans la légende du Tour
Par ses performances, le petit grimpeur mentonnais de l’avenue de Sospel (1m 62 pour 57 kg) intègre la cour des grands : celle des géants du Tour de France. Si les champions en ont écrit l’histoire, les touristes- routiers en ont gravé la légende.
Auguste Encrine ? Une belle histoire à la Blondin : « Le Tour de France est une épreuve de surface qui plonge ses racines dans les grandes profondeurs ».
C’était il y a 90 ans, dans la (grande) boucle de Sospel…
Patrick Didier (SAHM)
.
Licencià au Velò Club de Mentan,
AUGUSTE ENCRINE, NOASTRE GIGANT ÙNICOU DOU TOUR DE FRANCE
.
Filh de Colombo Encrine e de Rosa Bozzo, Auguste gagna quarque course loucale (Criterium-Grann da Vila de Mentan en 1928) e fa de piace d’aunoù au Girou dou Sud-Levant. Pèr ou Tour de France 1929 u pù bo coursìe regiounale refusan ra trìa ent’a squipa da Coustiera d’Azur. Una fourmacian de coumparse è fourmàia en spreisha dame Auguste Encrine (Velò Club de Mentan)
Una souscrician è duberta pèr r’ajutou de Auguste. Louis Depetris, President simbòlicou dou VC de Mentan, i regala tre malhò dou Club : ou coumitatou da Coustiera d’Azur noun en avìa mancou equipà u se galeroti da routa ! Pèr a prima tapa, ra fourmacian da Coustiera d’Azur splousa. Clovis Cros (Velò Nissart) s’i roumpe e dente ; Jouan Nirascou, ou pouliçotou de San-Jeannet, è coustrech à r’arrest !
« Viva r’Imperatoù »
Pèr aquestou Tour, ou Tourista-Routìe mentounasc è mestrejà da ou coùmicou poupulari Biscot. Livrà à elou-meme, patishent du genoulhe, s’adatent ente partence nuechenque, endurent u cambiamente de temperatura, Auguste patishe dou marrì statou du camì e da lounguessa de tape, elou evita ra misa en foara da coursa e refusa r’abandan. Ent’e journàie de repaus de Luchon e d’Evian, elou cura u se paure genoulhe endoulourì : efet garantì de sourgente miracoulouse… Ra tapa Cànoua-Niça, passent à Mentan, aquela da broùcoula de Souspé tant cara à Henri Desgranges, rapresenta ou courounament da soua carriera. Ra testa cuberta d’un larg capé de palha, traversa a noaisha vila en miej du ralhe e de sguige du se supourtaire caude e afougà. Echelent des-e-setieme sus’a pista dou veloudrome Pasteur douna precéde ou « Campian » Antonin Magne, fa r’atualità de « l’Auto » : « Ancùhi è stach ou jorn de glòria dou Mentounasc Encrine. Eran vengù da luegn e da press pèr aclamà-rou ». E soue prouesse i proucuran mounéa, bouquete, coupe e … douga de renoumàia.
Partichipa à u « Tours » 1929 e 1930 terminent ou pu ban coursìe da Coustiera d’Azur. U se retorne au païs i reservan un acuelh d’imperatoù rouman. Traversa ra cità en courtege da gara fint’ à merìa douna ese rechevù, aclamà, ouvaciounà.
Dintre da legenda dou « Tour ».
Pèr e soue prouesse, ou pichan rampeant mentounasc (1,62 metre pèr 57 kilougrame) de r’Avenùa de Souspé dintra ent’ ou cìrcoulou restrench du gigante dou « Tour de France ». Se u campioù ‘n han scrich ra stòria, u touriste-routìe ‘n han gravà ra legenda.
Auguste Encrine ? Una bela stòria stile Blondin : « Ou Tour de France es una coumpetician de surfaça que scava re soue raïse dintre e granne proufoundità »
Acò era nourant’anne fà, dintre ra (granna) broùcoula de Souspé…
Revirada da Claude Lévêque, Félibre mentounasc


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 15 / 188463

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2019  Suivre la vie du site N°460 - Le « Coin du Mentounasc » du 6 juillet (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1