Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Le Coin du Mentounasc dans Nice-Matin

« Rocabruna servàia da pesta » par Stéphane Vilarem

« Le 5 août, la procession de la Passion » par Jean Gavot
jeudi 14 mai 2020

Dans un premier texte, Jean Gavot nous rappelle qu’une des plus antiques traditions se perpétue là, à Roquebrune, depuis plus de cinq siècles : là, se déroule chaque 5 août, la fête de Notre-Dame des Neiges avec la procession de la Passion.Retour ligne automatique
Dans un autre texte, Stéphane Vilarem nous fait part de la même tradition mais en rocabrunasc, cette fois.

1467 : Une terrible épidémie de peste ravageait le pays… mais Roquebrune fut épargnée…
.
A pronfessìa da madona da neve…
.
ROCABRUNA SERVÀIA DA PESTA
.
Se vené à Rocabruna un jou d’Aoùst d’aprésse-dirnà noun troveré gaire de gente per u carrouge, ma se vené per ou cinque d’aquer mes ou païs è negre de moundou per ço que aquer joù se fa a pronfessìa da Madona da Neve.
De matin se canta a Messa prima. A Messa grana ou Curatou spiega ’n’a sia prédica, per ço que se fa ’na pronfessìa d’apresse dirnà.
’Na vota, chertu disoun dou 1467, a pesta avìa impoujounà tout’ a Riviera, e era arribàia fint à Rocabruna. A gent spaventàia a fach ’na nouvena à Madona e ou cinque d’Aoust, festa da Madona da Neve, de Rouma, ou fragelou s’è-j-arrestà. Per rende gràcia à Marìa Verge, tout ou pòpoulou communou, an jurà d’anà aquer jou, descausse, finte à ra Capela da Pausa, fouara païs, verse Mentoun.
Couma ’n’ aquer temp se jugavoun u Misteri susa un teatrou, defouara, auriou ben voushù jugà u Misteri doulourouse dou Rousaire, ma foshi, coum’a festa era d’estade e qu’avioun da travalhà en campagna, se soun pensà que en fasent ou geste souret, a pronfessìa restava, couma un teatrou a ra muta.
D’apresse dirnà u-j-ome van a se vestì ’n’a Capela du Bianque o couma se desìa ’na vota, a Capela du Fratelli. Coura un d’aquestu-j-ome moua o deventa trou vielh, soun filh o un da familha, pilha a sia piaça. Coura en Guièja se canta ou « Magnificat » a pronfessìa n’intra da pouarta du Jùdiou que noun se duerbe qu’aquer jou.
Cada stacioun s’arresta n’ou mitan da Guièja, per refà ou sen Misteri pu souarte n’ou carroug’ e camina per aï carriera e aï piaça : Vende Pesh, a Fouant, ou Piaçaret, en Piaça finte e gardiola qu’è-j-a pouarta de Mentoun. E soubre daï piaça aï stacioun s’arrestoun douna ou moundou s’è-j-amourounà e representoun u Misteri.
.
A pronfessìya fenishe dame a stàtua da Madona, pourtàia da quatre « Fratelli ». E ’na vota a gente s’asseguìoun en cantant l’ « Ave Maris Stella » susa ’n’ ària lagnousa per marcà a tristessa du Misteri Doulourouse.
E ashin se va finte à Pausa. Ailin cada Nouashe Signoù baja a terra ’n’un banquet marcà d’una crouseta. En tante ou Curatou fa ’na prédica. Tornoun n’ou païs fasent sempre aï stacioun. Se n’intra en Guièja da pouarta du Jùdiou, se douna a benedicioun dou Santìssimou. Apress toute van se despulhì ’n’a Capela du Batù e tornoun en casa. De sera couma ent-u-j-autre païs è-j-ou festin : Mùsica, jinjola, aperitif, e « porqueta ».
Ashin moushou u Rocabrunasque a sia recounoushença a Maria Verge da Neve, que u-j-a servà da pesta. E ashin faran, tante que u filhe manteneran a proumessa du paire.
Stéphane Vilarem, Parlà rocabrunasc (1986)
.
LA FÊTE DE NOTRE-DAME DES NEIGES : LA PROCESSION DE LA PASSION
.
Une des plus antiques traditions se perpétue là, à Roquebrune, depuis plus de cinq siècles. Pour en préciser l’origine il faut retenir la date certaine du 26 juillet 1467.
Alors qu’une terrible épidémie de peste ravageait les côtes méditerranéennes, les Syndics décidèrent de réunir, ce jour-là, la communauté. Et c’est au cours de cette réunion qu’il fut ordonné que la population entière, pour arrêter le fléau, ferait une neuvaine à Notre-Dame de la Pausa, le paladium de la cité. Cette neuvaine commencerait le 28 juillet pour se terminer le 5 août. Tous les habitants se rendraient, pieds nus, à la chapelle mariale, située dans la campagne, hors les murs et après avoir, par leurs prières et par l’intercession de la Madone, invoqué la divine providence, s’en reviendraient également pieds nus.
Or, le neuvième jour, le 5 août, fête de Notre-Dame des Neiges, le miracle s’accomplit et la peste arrêta ses ravages.
Alors pour commémorer ce miracle, les habitants firent vœu de représenter tous les ans, à la même date, le 5 août, et sur le chemin qu’ils avaient parcouru pendant leur neuvaine, le mystère de la passion de Notre-Seigneur Jésus Christ.
Ce vœu a toujours été fidèlement rempli et c’est ainsi que se déroule chaque année cette extraordinaire procession aussi célèbre que celle d’Oberammergau en Bavière ou celle de Burzet en Ardèche, pour n’évoquer que ces deux, et qui par son caractère spectaculaire de foi vécue ne manque pas d’attirer une foule considérable de pèlerins et de touristes...
Le cortège se déroule, à partir de l’église paroissiale, déjà citée dans une bulle pontificale de 1182 et complètement restaurée, en 1618, par le prince Honoré II de Monaco, jusqu’à la chapelle de Notre-Dame de la Pausa, par la porte de l’est, sur le chemin, bordé d’oliviers, qui y conduit.
Les principales scènes de la Passion, séparées les unes des autres par un bref intervalle, y sont figurées et mimées et chacune d’elles a son Christ vivant, excepté, bien entendu, celle de la crucifixion où il s’agit d’une effigie sur une grande croix processionnelle et aussi celle du portement au sépulcre, où le corps du Christ est en plâtre.
Acteurs et figurants, au nombre de 150 environ, sont revêtus des costumes judaïques et romains qui se transmettent de générations en générations. Et, bien souvent, depuis fort longtemps, les mêmes rôles des principaux personnages sont tenus de père en fils et de mère en fille, dans un admirable et foncier sentiment de pieuse et fervente fidélité… Le cortège est formé de 8 tableaux de ce prenant et émouvant cortège qui relève autant d’une procession religieuse que du théâtre populaire, à la manière des « mistères » médiévaux de son origine…
Jean Gavot
Le folklore vivant du comté de Nice et des Alpes Maritimes,
Chantemerle Editeur, 1971.

.


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 20 / 253294

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2020  Suivre la vie du site N°486 - Le « Coin du Mentounasc » du 9 mai 2020   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1