Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Revirada en mentounasc : De r’aiga douça sout’a marina

L’eau de la Mortola : de l’eau douce sous la mer...

Par Almudena Arellano et Pierre-Elie Moullé
lundi 5 octobre 2020

L’EAU DE LA MORTOLA....DE L’EAU DOUCE SOUS LA MER
.
La première mention d’une eau souterraine circulant depuis Castellar jusqu’au littoral italien, près de la frontière, se trouve sous la forme d’une légende connue depuis la fin du XVIIIème siècle et transcrite par Jules-Pierre Lorenzi dans le n° 97 du Païs Mentounasc : « La légende du berger et le Gourg de l’Ora ». Il y est question d’un berger qui menait son troupeau du côté de la Graglia au-dessus du Gourg de l’Ora, une cascade qui se trouve près de la route de la Condamine sur la commune de Castellar à la limite de la commune de Castillon. Ce berger y aurait perdu son bâton, au pommeau sculpté en tête de chien, dans une crevasse. Longtemps après, il rencontra à Vintimille un campagnard qui tenait un bâton qu’il reconnue comme le sien. Interrogeant l’homme, il apprit que son bâton avait été trouvé en bord de mer, dans les rochers du Cap Mortola !
Le massif de calcaires qui constitue la frontière franco-italienne près du littoral et qui culmine à 1148 mètres d’altitude à la cime de Restaud draine les eaux de pluie susceptibles de réapparaître sous forme de sources. Sous la surface rocheuse existe une zone d’absorption correspondant aux fractures dans lesquelles l’eau s’infiltre. Plus profondément dans le sous-sol se trouve une zone de transfert vertical où l’eau circule dans des conduits karstiques. Enfin ces derniers alimentent un drain principal oblique qui débouche sur un point bas du massif calcaire sous forme de source. Il se trouve que cette source d’eau douce est actuellement située à 36 mètres sous le niveau de la mer et à un kilomètre du littoral, entre la pointe Garavano et le Cap Mortola qui se trouvent sur le territoire de la commune de Vintimille. Il s’agit de la résurgence de la Mortola, qui jaillit du fond des eaux italiennes.
Autour de 2003, la Société française Nymphéa Water a beaucoup fait parler d’elle au sujet d’un projet de captage de l’eau douce de la Mortola. Durant le mois de juillet 2003, un système de captage a été installé avec le positionnement d’une « coiffe » au-dessus de la source et d’une « fontaine flottante » en surface, les deux équipements étant reliés par un tuyau souple. L’eau douce, potable, est bien arrivée jusqu’à la fontaine flottante où elle a été goutée par les responsables de l’opération. On a alors parlé d’une exploitation permanente de cette eau douce dans le cadre d’un accord franco-italien. Ce projet ne s’est pas encore concrétisé mais on sait qu’en cas de besoin, l’eau de la Mortola sera disponible…
Almudena Arellano et Pierre-Elie Moullé , Musée de Préhistoire régionale de Menton
.
R’AIGA DA MÒRTOLA
DE R’AIGA DOUÇA SOUT’A MARINA
.
Ra prima mencian d’un’aiga souterrana que circula despuhi Castelà fint à ra riba de marina taliana, dapé ra frountiera, se counoushe souta ra fourma d’una legenda qu’esiste despuhi ra fen dou sécoulou XVIII e qu’ese stacha trascricha da Jules-Pierre Lorenzi ent ou n°97 dou Païs Mentounasc : « La légende du berger et le Gourg de l’Ora ». Se parla d’un pastre que menava ou sen strop dou coustà da Graglia en sus dou Gourg de l’Ora, una cascada que se trova dapé ou camen da Coundamina sus’a coumuna de Castelà au counfen de Castilhan. Aquestou pastre i aurìa perdù ou sen bastan, au poum scultà en testa de can, ent’ una squiapahura. Pran de temp pu tardi, elou ha scountrà à Ventemilha un campagnolou que tenìa un bastan qu’elou ha recounoushù sùbitou. Ha enterrougà r’ome e ha saupù qu’ou sen bastan era stach trovà en riba da marina, ente roque dou Cab Mòrtola.
Aquestou massif de tuc que coustituìshe ou counfen franco-talian press da riba da marina e que va fint à 1148 metre d’altitùdine à ra Pena dou Restaud desséca toute re rescourìe que poaran reapareishe souta ra fourma de sourgente. Souta ra surfaça baussousa esiste una zona de surbiença courrespoundenta dame re frature douna r’aiga filtra. Pù proufoundament en souta-terra i es una zona de trasfert drech douna r’aiga circula ente de counduche karstique. Anfen, aquestu d’aquì alimentan un counduch souterranou en desbiejh qu’arriba ent un pounch bass dou massif de calcari sout’a fourma d’un sourgent. Se trova qu’aquestou sourgent d’aiga bevìbile es atualament situà à 36 metre souta ou livelou da marina e à un kiloumètre da coustiera, entra ra pouncha Garavano e ou Cab Mòrtola que san tout u dou sus ou territòriou da coumuna de Ventemilha. S’agishe dou sourgent da Mòrtola que sguita dou found de aigue taliane.
A r’envirou de 2003, ra « Société FrançaiseNymphea Water » ha fach parlà pran d’ela au sujet d’un proujet de chapage de r’aiga bevìbile da Mòrtola. Ent ou més da Madarena 2003, un sistema de chapage ese stach stabilì dame ou pousiciounament d’una « scòfia » dever soubre ou sourgent e d’una « foant oundejenta » en surfaça, u dou équipamènte essent religà dame un canà ìmourou. R’aiga bevìbile ese ben arribàia fint a foant oundejenta douna ese stacha salhàia da u respounsàbili de r’ouperacian. S’ese parlà aloura de tirà proufitou d’aquesta aiga bevìbile d’una façan que dura sempre en fasent un patou franco-talian. Aquelou proujet noun ese pancara councretisà ma sabema que,se ’n avema da mestìe, r’aiga da Mòrtola serà dispounìbile.
Revirada Solange Mongondry-Barberis


Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 32 / 253292

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2020  Suivre la vie du site N°496 - Le « Coin du Mentounasc » du 03 octobre (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3