Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
Aux Rendez-vous 2021 de la SAHM

8 - L’atelier du Mentounasc et le Mentonnais au Baccalauréat

lundi 8 novembre 2021 par Jean-Louis CASERIO

L’ATELIER DU MENTOUNASC À LA SAHM DEPUIS 1984
.
La Société d’Art et d’Histoire du Mentonnais, créée en 1975, et qui a fait de la défense et de la promotion du dialecte mentonasque une de ses priorités d’action, a inauguré en 1984 un cours de dialecte mentonnais, ouvert à tous, dans le cadre de l’Université dans la ville. Il est animé par Jean Louis Caserio. En 1986, la SAHM créé un cours d’initiation pour les scolaires et un cours de conversation pour adultes dans les locaux du collège André Maurois avec le soutien de son Principal, Jean-Claude Rottler. Les cours sont animés par Laure Barberis-Planchon, Christiane Barberis, Solange Mongondry-Barberis et Jean Louis Caserio. Par la suite et les années suivantes, ils seront assurés par Pierre Benini, Christiane et Hubert Barberis puis par Jean-Louis Caserio dans les locaux de la SAHM, d’abord au Palais d’Adhémar puis au 3 rue Longue à Menton.
Durant quelques années, à partir de 2009, la SAHM a assuré, en cours du soir, une préparation au Bac pour l’option facultative (langue d’oc-mentounasc)
.
Christiane Barberis -qui avec son frère Hubert ont officié pendant plusieurs années comme examinateurs au bac- a encore initié à notre parler ses élèves de l’école primaire de la Condamine. Et de son côté, Alain Porro a étudié les traditions populaires avec les collégiens au Collège Notre Dame du Sacré Cœur.
Les efforts importants accomplis par la SAHM pour l’enseignement de notre parler ont permis de doter les enseignants mentonnais d’un matériel pédagogique conséquent :
.
Un essai de grammaire, un manuel d’initiation au parler « ou mentounasc à scora » (4e édition) accompagné d’une cassette audio ; un Vocabulaire français-mentonnais ; un lexique français-roquebrunois, un lexique français-mentonnais (dernière édition en 2016) et depuis 2006 un lexique mentonnais-français ; un recueil de textes dialectaux « ou mentounasc per ou bachelerà » (7e édition en 2011) avec cassette audio, une « Grammaire du Mentounasc » de Jean Ansaldi (2009) ; ainsi que de nombreux ouvrages publiés par la SAHM dans sa collection « u scriche dou pais mentounasc ».
On rappelera que dès 1986, la SAHM a adopté le nouveau système graphique du mentonasque qui utilise, pour l’essentiel, les principes de la graphie dite mistralienne tels qu’ils ont été adaptés au nissart avec quelques modifications de détail pour tenir compte de certaines spécificités de notre parler. Les publications en dialecte de la SAHM vont dès lors appliquer ces règles.
D’après un article (actualisé) de JL Caserio publié dans le Pais Mentounasc n° 121
.
Le Mentonnais au baccalauréat : 1986-2021
LES COURS DE LANGUE D’OC – MENTOUNASC FÊTENT LEURS 35 ANS !
.
35 ans déjà ! En effet, c’est en octobre 1986 que notre parler devient une matière d’enseignement reconnue au titre des langues et cultures régionales par l’Education Nationale et dès lors, proposée en option facultative au baccalauréat, aux élèves des classes de terminales du Lycée Pierre et Marie Curie de Menton. C’est grâce à l’action conjuguée d’Adolphe Viani, Majoral du Félibrige, Conseiller du Recteur pour les langues régionales et de Maurice Pénisson, Proviseur du Lycée Curie, que l’enseignement de « langue d’oc-mentounasc » a pu faire son entrée au lycée. Cette année-là, les cours sont assurés par Jean Louis Caserio, titulaire du diplôme de Langue et culture régionales. Pour cette année inaugurale, 10 candidats présentent l’option au baccalauréat. Ils seront 20 en juin 1988, 32 en 1989 et 63 en 1990.
Le succès aidant, un second cours est ouvert au Lycée Curie sous la responsabilité de Christiane Barberis.
En 1993, c’est la création de l’option « mentounnasc » au lycée Saint Joseph à Roquebrune dirigé alors par M. Lama, (professeurs Jean Louis Caserio avec Auguste Maccari, puis Francis Zunino, Yves Contes et Laurent Revest à la rentrée 2017).
On se souviendra que la première chaîne de télévision, TF1, a même consacré un reportage au parler mentonasque et que les caméras de télévision sont entrées dans la salle de cours de mentonnais du lycée Curie !
Aussi, le Recteur Dumont peut-il reconnaître à juste titre en 1997 qu’il « développe dans l’Académie de Nice l’enseignement du provençal, du niçois, du mentonnais, de la langue corse, en lycée… ».
.
Quelques chiffres
Assuré du soutien des chefs d’établissements du Lycée Curie et de l’Institution St Joseph, l’enseignement de langue d’oc-mentonasque a toujours eu les faveurs des élèves. Ainsi, en 2003, ils sont 78 lycéens mentonnais et roquebrunois à présenter l’option langue régionale au baccalauréat sur un total de 262 pour l’ensemble de l’Académie de Nice, ce qui représente un taux de 30 % pour le mentounasc.
En 2004, Ils étaient 73 candidats à Menton et Roquebrune sur un total académique de 366. Cette année-là, près de 3000 lycéens ont présenté pour l’ensemble de la France une langue régionale au bac. Le Mentounasc représente donc près de 2,5 % des candidats au niveau national !
L’année scolaire 2005-2006, 55 élèves au Lycée Curie de Menton et 58 au Lycée Saint Joseph à Roquebrune se sont inscrits pour suivre les cours en option facultative. C’est une année record ! Ils sont encore 107 inscrits en 2007-2008 puis 60 en 2008-09. A la rentrée 2009, Jacques Pietri remplace Jean Louis Caserio au Lycée Curie. A partir de 2010, les effectifs se stabilisent autour de la quarantaine, pour l’ensemble des deux établissements.
Depuis la rentrée 2011 : Le Mentounasc est aussi enseigné dans les Collèges et au Lycée de Menton !
Grâce aux efforts de Stève Betti, Conseiller du recteur pour les langues régionales et des chefs d’établissement, le mentonnais, est enseigné dans les collèges Vento et Maurois ainsi qu’au lycée Curie (en classe de seconde et première) à partir de l’année scolaire 2011-2012. Cet apprentissage permet aux jeunes de découvrir la langue et la culture de leur région, tout en s’ouvrant sur la famille des autres langues romanes (italien, espagnol…). Cet enseignement optionnel, dispensé depuis 2011 par de jeunes professeurs certifiés Langue d’oc-Occitan, (Clémentine Contes et Laurent Revest depuis 2015) permet donc un enrichissement culturel pour les élèves dès la sixième, mais également pour les autres niveaux du collège. Le mentonnais est également ouvert aux élèves de seconde et première qui pourront le présenter au baccalauréat en terminale.
.
En 35 ans, c’est plus de 1700 élèves qui ont suivi cet enseignement de sensibilisation au parler mentonasque et qui ont travaillé sur l’histoire, la préhistoire, l’archéologie, la langue et la littérature, la poésie et la chanson, le théâtre, la gastronomie et les traditions populaires, la toponymie…bref, sur notre patrimoine régional.
D’après un article (actualisé) de JL Caserio publié dans le Pais Mentounasc n° 120


Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 204 / 355416

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Aux Rendez-vous de la SAHM (avant 2022...)  Suivre la vie du site Aux Rendez-Vous 2021 de la SAHM   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 2