Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

Quand les As de l’Aviation survolaient Menton

Texte de Patrick Didier et Revirada « Quoura Nungesser s’ese pausà à Mentan » de Claude Lévêque
dimanche 16 janvier 2022 par Claude Lévêque, Patrick DIDIER

LES MEETINGS AÉRIENS D’AUTREFOIS…
.
Quand Nungesser « se posa » à Menton
.
Les grands meetings aériens de Nice et de Cannes dès 1910 constituent une des grandes attractions populaires de la Côte d’Azur en ce début de siècle.
Trois des cinq premiers aviateurs azuréens brevetés sont Mentonnais : Gaston Olivérès (brevet 670 et chef pilote Sommer), Félix Bosano (brevet 828), Armand Dongois (brevet 878). Ces pionniers volent sur Farman, Sommer, engins ballotés aux quatre vents conçus de bois, filins et toile. Les trois fourbissent leurs premières armes à l’aérodrome de la Californie à Nice, sous l’instruction des célèbres Legagneux et Martinet.
En 1922, lors de la grande semaine de l’Aéronautique internationale de Nice (26 mars au 2 avril), la section mentonnaise de l’aéroclub de la Côte d’Azur, présidée par le Lieutenant Lagarde, reçoit une escadrille d’As. Ces As représentaient les pilotes ayant obtenu au moins 5 victoires homologuées et dont l’avion ennemi était tombé dans les lignes alliées. Exhibitions et simulacres de combats aériens réalisés par ces conquérants des airs sont au programme. Seule une météo trop capricieuse provoquera leur annulation. Deux hydravions, après plusieurs passages, amerrissent dans le port. Le Villefranchois Maïcon survole la ville aux commandes de son hydravion Romano.
Réception à l’Orient-Palace, repas et apéritif sont donnés en l’honneur de nos As. Lors du déjeuner servi à l’Amirauté, Nungesser lève son verre en l’honneur de l’aviation et des chasseurs alpins présents.
Une conférence, affichant complet, est présentée par René Fonck au Casino Municipal.
Ce jour-là, étaient présents : Charles Nungesser (53 victoires), le Capitaine Madon (48), René Fonck (75), Willy Coppens (45) et deux As italiens, Piccio (24) et Silvio Scaroni (26)… parmi tant d’autres.
Le 8 mai 1927, Charles Nungesser et François Coli décollent du Bourget aux commandes de leur « Oiseau blanc » pour rallier New York. Le biplan Levasseur n’arrivera jamais à destination. De nombreux noms de rues et places de notre département rappellent cette tragique aventure et le souvenir de ces héros de l’aéronautique et de la Nation.
Et de rendre un juste hommage, enfin un siècle plus tard, à tous ces intrépides pionniers bravant tous les dangers au péril de leurs vies.
Patrick Didier
.
Quoura Nungesser s’ese pausà à Mentan
.
E granne radounade aeriane de Nissa e de Cànoua da 1910 coustituan una de granne atracioù poupulari da Coustiéra d’Azur ent’aquelou prenchìpiou de sècoulou.
Tre de cinq prime aviatoù dou païs brevetà san mentounasque : Gaston Olivérès (brevet 670 e capou pilotou Sommer), Félix Bosano (brevet 828), Armand Dongois (brevet 878). Estu aviatoù vòran soubre Farman, Sommer, avioù baloutà, councepì dame de legna, de courdage e de tera. U tre fourbìshan e soue arme prime à r’aeroupouart da Californìa à Nissa, souta r’istrucian de chélebre Legagneux e Martinet.
En 1922, en tant a semana granna da Sciença da Navigacian Aeriana Enternaciounala de Nissa (dou 26 de mars fint’ au 2 d’abrì), a secian mentounasca dou aerouclub da Coustiéra d’Azur, presidàia dou Tenent Lagarde, recheve una scadrilha d’Asse. Aquestu Asse rapresentàvan u pilotou que an óuteni au menou 5 vitòrie oumoulougàie e de qù r’avian nemig era toumbà ent’e ligne aliàie. Esebicioù e simulacre de batoste en r’ària realisà da ‘stu counquistahoù de àrie san ent’ou prougrama. Soureta una meteouroulougìa trop capriciousa prouvouquerà a soua anulacian. Dou idravioù, apress tantu passage, amerishan ent’ou pouart. Ou Vilafranquin Maïcon vora au soubran da vila en mestrejent ou sen idravian Romano. Recepcian à r’Ourient, diernà e bevande countenent d’arcol san dounach pèr óunourà u nouaishe Asse. Pèr ou diernà, servì à r’Amiroutà, Nungesser touca u gouate pèr óunourà r’aviacian e ru cachahoù arpen presente.
Una counferença, dame pran de moundou, ese dounàia da René Fonk au Casinò Munichipale. Aquelou jorn, éran presente : Charles Nungesser (53 vitòrie), ou Capitani Madon (48), René Fonck (75), Willy Coppens (45) e dou Asse talià, Piccio (24) e Silvio Scaroni (26)… entra tant d’autre.
Ou 8 de majou de 1927, Charles Nungesser e François Coli descoulan dou Bourget dame re coumande dou sen « Aucé bianc » pèr rejougne New York.
Mà, r’apaOrelh Levasseur noun arriberà mai à destinacian. Pran de noume de carriere e piace dou nouaish despartament ressounan aquesta aventura tràgica e rou souvenì d’estu eroue da navigacian aeriana e da nacian.
Rendema un oumage just, anfen un sécoulou pu tardi, à toute aquestu aviatoù entrépidi que bravàvan tout’u perìcouli au risc de perde re soue vite.
Revirada de Claude Lévêque, Felibre mentounasc


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 50 / 362308

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2022  Suivre la vie du site N°541 - Le « Coin du Mentounasc » du 15 janvier (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1