Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
APPRENONS LE MENTONNAIS PAR SES POEMES

Ou Faudì - André Compan

mercredi 13 juillet 2022 par Mauri OSICKI - AMPOLINI

TEXTE ET POÈME SUR « OU FAUDÌ DE MAIGRAN »

La lecture des poèmes peut être écoutée grâce au document « Son-20 – Ou faudì. » proposé dans les documents joints ci-dessous.
.
.
OU FAUDÌ
.
R’autre jorn su anach souta-tech,
Ent’a pourve, una tina da bugàia à cercà.
E ai trovà un faudì, calhà ben drech
Tout brutà, à un crouchet atacà.
.
Spantegà dou grass de r’ueri sguità da paéla
Repiegà s’ou coustà e rapeçà de coutan,
Empregnà de deàie e de marque da farina
Era, propi elou, ou faudì de ma maigran !

Ai revist maigran ent’a soua cousina
Au mitan de soue tinete, da pignata,
De counque, de cassarole, sempre strujent.

S’en es anacha ou marrì jorn da tempesta.
N’ai pu retrovà, pecà, ma maigran doussa
Dam’ou faudì frustà, spreishàia en rou staquent.
.
Revirada du poème niçois « Lou faudiéu  » d’André Compan par Mauri Osicki-Ampolini.
.
1.Vocabulaire :
Una tina da bugàia : un baquet pour faire la lessive, une lessiveuse
Deàie : traces de doigt ; un doigt : un dé
Tineta  : petite cuve
Pignata  : marmite, mais aussi parpaing ou instrument de musique
Counca  : bac, conque. (pluriel : counque)
Frustà (verbe) : user, abîmer
Spreishà (v) : accélérer, hâter.
Strujà (v) : récurer, travailler sans relâche
Stacà (v) : attacher, ligoter
.
2.Grammaire
a) Participe présent et participe passé
.
Pour écrire le participe passé, le mentonnais utilise l’infinitif du verbe. Dans le texte on trouve « ou faudì frustà », le tablier usé. Ce participe passé est invariable au masculin pluriel, par contre il s’accorde au féminin. Exemple : una roba frustràia, de robe frustràie.
.
Le participe présent s’écrit avec la terminaison « ent ». Exemples : strujent, staquent.
.
b) Adjectif possessif
Féminin singulier  :
a mìa roba, a toua roba, a soua roba, a nouaisha campagna, a vouaisha campagna, a soua campagna.
Féminin pluriel  :
E mie robe, e toue robe, e soue robe, e nouaishe robe, e vouaishe robe, e soue robe.
.
Masculin singulier :
Ou men gat, ou ten, ou sen, ou nouaish, ou vouaish, ou sen
Masculin pluriel :
U me gate, u te, u se, u nouaishe, u vouaishe, u se
.
Par contre, l’adjectif possessif de parenté n’utilise pas l’article en général :
.
Masculin singulier  :
Moun paire, toun, soun, nouaishe, vouaishe, soun
Masculin pluriel :
Me, te, se, nouaishe, vouaishe, se
.
Féminin singulier :
Ma maire, ta, sa, nouaisha, vouaisha, sa
Féminin pluriel : c’est le même que le masculin pluriel.
.
On remarquera dans le texte : ou faudì de ma maigran. Dans le ver suivant « maigran » n’a pas d’adjectif possessif ; il est évident que l’auteur parle de sa grand-mère, c’est une forme affectueuse il me semble.
.
3.Traduire le sonnet
.
.
.
Ci-dessous l’autre texte relatif, lui aussi, au tablier de grand-mère, à toutes ses utilisations et aussi toutes ses vertus !
.
OU FAUDÌ DE MAIGRAN
.
Vou n’avise dou faudì de vouaisha maigran ? Tempe fà, nouaishe maire e maigran avìan toute un faudì que se metìa s’u vestimenti pèr parà-ru da spourchìssia e da frustahura perque n’en avìan poc pèr cambià. En fatou, ou faudì qu’era una coutounina se lavava mielh qu’una roba, una blousa o un coutilhan fach dame d’autre stofe.
A prima utilisacian d’aquelou faudì de maigran era de preservà a roba, mà fasìa de mai : servìa de gant pèr noun brujà-se en pilhent un piat ent’ou fourn, fasìa tamben mandilhou pèr shugà e làgrime du pichoù, e de vote, pèr neteà ru mourrioù brute.
Quoura ma maire anava ent’ou galenìe avìa sempre ou faudì : i metìa u òu da manjà, quarque pouloù da ranimà e quarque vote u òu scaiji durbì que pausava ent’ou fournelou tèpidou pèr fachilità a sourtida.
Quoura se venìa quarqu’un, ou faudì permetìa à ru pichoù tìmide de se mete à sousta…ese pèr acò que se dì : « Piatà-se ent’u strussoù de sa maire ! ».
S’ou temp devenìa fresc, ma maire se curbìa u brasse e re spale dam’ ou faudì. Pèr tempachou, se spounjava a suoù dou frouant en cousinent davanch ou poual da legne . Aquelou belou vielh faudì fasìa tamben oufici de bousa pèr atisà ou fueg. Dam’elou, se pourìa traspourtà tartìfoule e legne seque fint ent’a cousina.
Despù r’ortou, maigran fasìa dam’ou faudì una couarba pèr mete u poï , u caure…En fen d’estade, i metìa e mere toumbàie da r’erbou.
Erà surprenente de vé qu’aquelou vielh faudì se boulegava pran vitou pèr fà un poc de poussiera quoura arrìbava quarque vijitoù à r’emprouvista.
Servìa tamben pèr dì qu’ou diernà era prount e que se devìa anà da manjà quoura se vehìa maigran scourlà ou sen faudì davanch a pouarta da casa.
E pèr uscì a tourta dou fourn pèr fà-ra refredì s’a riba da fenestra, erousament qu’ou faudì se fasìa gant pèr maigran. Ahura ou gant serve à prouteja-se du prouduche coungelà couma fà a soua pichouna filha. Ese un autre temp, noun se fà pu istess !
Car pran de loungue anàie avanch que quarqu’un trovessa un vestiment rivalisent dam’aquelou ban vielh faudì ùtile pèr tante cause. Da nouaishe jorn un faudì coum’aquelou devergougnerìa maigran dame tout’u microube ent’ou sen faudì !
Ma u pichou an ben creishù car ent’aquelou faudì an trovà pran d’amoù !
.
Revirada Mauri Osicki, à partir d’un texte anonyme extrait du Grand Almanach de France.
.
.
En document joint ci-dessous, nous avons, comme d’habitude, les différentes traductions.
.
A suivre et à bientôt.
Pour nous joindre : (sahm.diffusion orange.fr)
.
Passez un bon été et rendez-vous au mois de septembre, j’espère.


titre documents joints

13 juillet 2022
info document : MP3
6.6 Mo

13 juillet 2022
info document : MPEG4 Audio
1.4 Mo

13 juillet 2022
info document : Word
13.7 ko

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 117 / 362320

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Apprenons le mentonnais par ses poèmes  Suivre la vie du site 20 - Ou Faudì   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3