Société d’art et d’Histoire du Mentonnais
LE COIN DU MENTOUNASC DANS NICE-MATIN

« Ou jueg de boche » puis "Baijhà Fanny)

par Solange Mongondry-Barberis
mardi 11 octobre 2022 par Solange MONGONDRY BARBERIS

LA PÉTANQUE…


.
L’histoire
Les anciens Grecs jouaient déjà à un jeu proche de la pétanque, avec des pierres rondes et les Romains avec des boules en bois cloutées de fer. Au Moyen Age, les joueurs de boules sont appelés les « boulaire » (les boulistes). Avec la guerre franco-italienne, le jeu de boule se propage plus en France. les traditionnelles boules de bois se couvrent de clous, tandis qu’elles sont vernies dans la péninsule italienne.
En 1629, le jeu de boules. Malgré cela, l’interdiction a peu d’effet : on continue de jouer aux boules, en cachette, en particulier dans les couvents. Les moines construisent les premiers boulodromes couverts ! Finalement, l’interdiction est levée quelques années plus tard.
En 1792, à Marseille, une partie de boules fait … 38 morts ! En effet, la partie se déroulait dans un couvent où étaient entreposés des fûts de poudre et les soldats utilisaient des boulets de canons en guise de boules !
C’est seulement en 1907 que naît le jeu sans avancer, la véritable pétanque. Son nom provient du provençal « péd tanca », qui signifie « pieds ancrés dans le sol ». On joue sur un lieu plus court et le joueur envoie sa boule sans avancer, à partir d’un cercle tracé sur le sol. Le jeu a du succès et, en 1908, le premier concours officiel est créé à La Ciotat. Quelques années plus tôt, en 1904, un Alsacien, Félix Rofritsch avait fabriqué ses premières boules cloutées dans son atelier de la Rue Fabres, dans le centre de Marseille.
.
Embrasser Fanny
Embrasser Fanny veut dire perdre une partie sans avoir marqué un seul point sur 13. L’histoire de la tradition viendrait de Savoie ! La Fanny d’origine aurait été serveuse au Café de Grand-Lemps, tout juste avant La Grande Guerre Mondiale. La légende raconte que, par gentillesse, elle se laissait embrasser par le joueur qui venait de perdre aux boules sans avoir le moindre petit point. Le baiser se faisait sur la joue.
Ceci jusqu’au jour où, on dit que le magistrat municipal du village perdit à son tour et vint demander sa récompense. Peut-être que Fanny avait une rancune contre lui et voulut l’humilier en public ? Nul ne le sait. Ce qui est sûr, c’est qu’elle s’appuya sur une chaise, releva son jupon et lui offrit sa… fesse ! Le magistrat ne se démonta pas. En une seconde, deux baisers sonores résonnèrent dans le Café. Ce fut le début d’une longue tradition…
Le problème est que les joueurs n’ont pas toujours une Fanny sous la main. Ou plus précisément, une Fanny qui accepte de découvrir sa fesse en public. C’est pour cela que, dans tous les endroits où on joue aux boules, une place d’honneur est réservée à la fausse Fanny. Les malheureux perdants sont alors obligés de venir embrasser, en public, la fesse, toujours bien rebondie, d’une Fanny représentée en tableau, en terre ou en sculpture. Ainsi, la récompense est devenue l’humiliation suprême pour tout joueur de boule.
Traduit en français par Solange Mongondry Barbéris
D’après un article de Tricio Dupuy Provenço Aro – 215
.
OU JUEG DE BOCHE
.
D’un temp, u Greque jugavan dejà à n-un jueg paresc à ra petanca, dame de peire reoune e u Roumani dame de boche de boasc cesquiàie de ferre. à r’Age Mejan, u jugaire da boche san sounà u « boulaire ». Dame ra guerra franco-taliana, ou jueg da boche se proupaga mai en França ; re tradiciounale boche de boasc se cuerban de chodi, dou tempe que san vernisàie ent’ a penìsoura taliana.
En 1629, ese r’enterdician dou jueg de boche. Margrà r’enterdician noun ha gàire d’efetou : se countùnia de juga da boche, da piatan, particoularment ent u couvènte. U frate coustruìshan ou primou jueg da boche cubert ! Finalament, r’enterdician ese levàia quarqu’anne pù tardi.
En 1792, à Marsilha, una partìa da boche fà … 38 moarte ! ‘n efet, ra partìa se fasìa ent’un couvènt douna eran entrepausàie de boute de poudra e ru sourdati utilisavan u boulete de canan couma boche !...
Ese soulament en 1907 que nàishe ou jueg sensa spourgença, ra vera petanca. Ou sen noum ven dou prouvençàu « péd tanca », vourent à dì pé ficà ent’ ou solou. Ou jueg ha de suchess e, en 1908, ou primou councours ouficiale ese creà à La Ciotat. Quarqu’anne pu vitou, en 1904, un alsacian, Félis Fritsch avia fabricà se prime boche choudelàie ent’ou sen atelié, ent’ou chentrou de Marsilha.

Baijhà Fanny
Baijhà Fanny vouhe dì perde una partìa sensa avé marcà au mancou un souret pounch, susa 13. Ra storia da tradician venerìa d’en Savòia ! Ra legenda cuenta que, per gentilessa, se laishava baijhà per aquelu que venìan de perde ra partìa de boche sensa avé marcà ou pu pichounet pounch. Ou baijh se fasìa sus’a maishela.
Fint au jorn que, rou disan, qu’ou magistratou munichipale dou païsoat ha perdù à ou sen virou e ese vengù à demandà ra soua recoumpensa. Forshi que Fanny avìa una rancuna en coantra da elou e ha voushù mourteficà-rou publicamènt ? Nushen noun rou sà. Ço que i ese de segù, ese que ela s’ese pountelàia arrent d’una banca, ha relevà ou sen coutilhan e ha oufrì sa squiapa… dou cu ! Ou magistratou noun s’ese pa desmountà. Ent’una secounda dou bàijhe reboumbante han choquà ent’ ou « Café ». Aco ese stach ou coumençament d’una lounga tradician….
.
Ou proublema es que u jugahoù n’han pa sempre una Fanny sout’a man. O, pu justament, una Fanny qu’acheterìa de desvelà se squiape dou cu en pùblicou. Ese per acò que, ente tout u luegue douna se juegue da boche, una piaça d’aunoù ese reservàia per una faussa Fanny. U malerouse perdante san aloura aubrigà de venì à baijhà, en pùblicou, ra squiapa dou cu, sempre ben reboumbàia, d’una Fanny rapresentàia en tablò, en argila o en scultura. Aishì, ra recoumpensa ese deventàia ra mourteficacian supreme per toute u jugaoù da boche.
Revirada en mentounasc Solange Mongondry Barbéris


Portfolio

Accueil | | | | Statistiques du site | Visiteurs : 31 / 381918

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc dans Nice-Matin avant 2023  Suivre la vie du site Le Coin du Mentounasc de Nice-Matin en 2022  Suivre la vie du site N°565 - Le « Coin du Mentounasc » du 08 octobre (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1